LEÇON N°2 : LE MONDE ET LE PHANERON

 2.1 Le phanéron étant le contenu total d'une conscience et toute conscience étant conscience de quelque chose (Husserl) les ingrédients du phanéron sont nécessairement en relation étroite avec la chose dont le phanéron est conscience. Nous sommes donc fondés à rechercher dans le monde des éléments qui se présentent à la conscience sous forme monadique, dyadique ou triadique. De plus la correspondance ainsi établie ouvrira sur une description formelle de la chose présentée à l'esprit. En d'autres termes ayant établi que la conscience appréhende le monde avec des catégories intrinsèques nous débouchons naturellement sur une catégorisation du monde tel qu'il se présente à l'esprit au moyen de ces mêmes catégories. Et c'est là tout ce que nous pouvons connaître avec certitude du monde : les catégories des ingrédients des phénomènes deviennent ipso facto des catégories de l'expérience et c'est en ce sens que les catégories sont réelles car elles sont ontologiquement indépendantes de notre pensée.

2.2 En fait nous pouvons projeter dans la chose, hors de la conscience, la structure relationnelle que nous avons trouvée dans le phanéron et l'attribuer à la chose en tant que cause hypothétique, peut-être, mais hautement probable, de cette structure. Cela revient  à assumer que  si nous avons pu opérer des catégorisations universelles sur notre conscience de la chose c'est bien parce que ces catégories ont été apportées par la chose elle-même ; elles ne sont pas des catégories de l'esprit mais des catégories du monde qui les imprime dans l'esprit à travers la perception du monde. En fait cette assertion resitue l'esprit dans le monde l'un et l'autre étant informés de ce fait par la même algèbre relationnelle.

2.3 Dans une multitude de textes Peirce apporte invariablement la même réponse même si la terminologie employée varie dans le temps. En voici quelques expressions :

"Mon opinion est qu'il y a trois modes d'être. Je soutiens que nous pouvons les observer directement dans les éléments de tout ce qui est  à n'importe quel moment présent à l'esprit. Ce sont l'être de la possibilité qualitative positive, l'être du fait actuel, et l'être de la loi qui gouvernera les faits dans le futur." ( CP 1.23 )

- "…la phanéroscopie est la description de ce qui est devant l'esprit ou dans la conscience, comme cela apparaît, dans les différents genres de conscience que je range sous trois rubriques…Premièrement, "Qualisens", qui se rapporte à cet élément du feeling qui consiste en la conscience de la qualité du feeling , mais en omettant l'élément de vivacité qui n'altère pas la qualité (…) et en omettant tous les autres concomitants du feeling présent qui sont absents de toute réminiscence exacte de cette même qualité. Deuxième rubrique : ce que j'appelle Molition, qui est la volition moins tout désir et de toute finalité, la simple conscience d'effort quel qu'il soit. Troisième rubrique : la récognition consciente d'un habitus quel qu'il soit" (CP 8.303) .

- "Je continuerai en montrant les raisons de penser, premièrement que ces trois genres de conscience sont entièrement différents ; deuxièmement qu'ils sont connectés avec les idées de un, deux, trois qui sont les trois formes élémentaires qui concernent l'analyse logique. Un étant la forme d'une simple idée, Deux celle d'une idée relative ordinaire, et Trois l'unique forme simple de combinaison d'une union directe de plus de deux idées, mais étant inapte elle-même à être réduite à une paire de paires mais impliquant l'idée exprimée par "et" qui unit toujours une triade ou une collection d'un nombre supérieur. Qualisens est la sorte de conscience d'un tout sans regarder quelque chose d'autre, et par conséquent sans regarder les parties de ce tout. La Molition est une double conscience d'effort et résistance. La conscience d'habitus est une conscience immédiate de la substance de l'habitus, du cas spécial d'application, et de l'union des deux." (CP 8.304 ).

La décomposition de la lumière blanche à travers un prisme de verre donne une bonne idée de la phanéroscopie :

2.4 En résumé les trois catégories d'ingrédients nous trouvons dans les choses présentées à la conscience sont les suivantes :

 2.4.1 Les ingrédients monadiques : les qualités.

- "la qualité est ce qui se présente sous l'aspect monadique" (CP 1.424)

- "L'expérience est le cours de la vie. Le monde est ce que l'expérience inculque. La qualité est l'élément monadique du monde." (CP 1.426)

2.4.2 Les ingrédients dyadiques : les existants et les faits.

- "La dyade est un fait individuel, comme elle est existentiellement ; et il n'y a pas de généralité en elle. L'être d'une qualité monadique est une simple potentialité, sans existence. L'existence est purement dyadique." (CP 1.328)

- "Nous pouvons dire que l'ensemble de ce qui est fait actuellement consiste en Secondéité – ou mieux que la secondéité est la caractère prédominant de ce qui a été fait." (CP 1.343)

 2.4.3 Les ingrédients triadiques : les lois, habitus, concepts et plus généralement les régularités d'un futur indéfini.

- "Toute loi, ou règle générale, exprime une tiercéité ; parce qu'elle induit un fait comme cause d'un autre" ( NEM vol.4 p.333)

                                

 

 

LEÇON N°3 hand01_next.gif

Imprimer cette leçon